Communiqué

Il y a sept ans, la communauté des Chanoines Prémontrés de l’abbaye Notre-Dame de Leffe a répondu favorablement à la demande de l’Eglise de Bruxelles d’envoyer quelques-uns de ses membres à la Cambre. C’était une façon de réinstaurer une vie religieuse régulière dans ce site incomparable. C’était aussi une façon originale d’inscrire cette église dans la dynamique de l’Unité pastorale de Ste Croix, avec ses autres clochers : Ste Croix, S. Boniface et S. Adrien.

Les PP. Hugues Bada et Tanguy Rivière sont venus vivre et prier à la cure de l’abbaye et ont animé avec beaucoup de cœur la pastorale locale. Les célébrations ont attiré de plus en plus de personnes.

Il était cependant devenu de plus en plus difficile, vu les défis pastoraux de l’Eglise de Bruxelles d’une part, et les enjeux propres à l’abbaye de Leffe d’autre part, de maintenir telle quelle cette présence.

Un discernement a été opéré avec les principales personnes concernées. Les questions ont été conjointement examinées de près. Au terme de ce processus, c’est avec infiniment de peine et de regret que tant l’abbaye de Leffe que l’Eglise de Bruxelles ont conclu que la collaboration entre elles, telle que mise en œuvre depuis sept ans, ne pouvait se poursuivre. Des aménagements, des délais, des alternatives ont bien sûr été envisagés, mais ils ne semblent hélas pas réalistes.

Les PP. Prémontrés de Leffe quitteront donc la Cambre vers la fin de l’été. Nous savons combien ce départ suscitera de l’émoi et de la tristesse. Mais nous vous invitons surtout à rendre grâce pour tous les fruits reçus de Dieu et partagés ensemble.

Les signataires de cette lettre se confient à votre prière. Il n’est pas facile d’exercer une responsabilité dans l’Eglise en ces temps exigeants. Nous avons d’autant plus besoin de votre soutien et de votre collaboration. Que le Seigneur nous guide et nous accompagne.

Pour l’abbaye de Leffe, Benoît Carniaux O. Praem., P. Abbé
Pour le vicariat de Bruxelles, Jean Kockerols, Évêque auxiliaire

La communauté

P. Hugues

Né en 1960 à Verviers, le P. Hugues est le prieur de la communauté. Entré à l’âge de 21 ans à l’Abbaye Notre-Dame de Leffe, il a étudié la liturgie à l’Institut Pontifical de Liturgie à Rome.

P. Tanguy

Né en 1980 dans le Hainaut, le P. Tanguy fait profession solennelle à l’Abbaye de Leffe en 2011 et est ordonné prêtre deux ans plus tard. Il est aumônier des Petits Chanteurs de Belgique et de l’Ordre de Malte, Conseiller Religieux des Guides et Scouts d’Europe de La Cambre ; il est aussi présent auprès des plus démunis à La Fontaine, au cœur des Marolles.

Messe d’adieu

Monition d’ouverture

Il y a sept ans, nous arrivions parmi vous, craintifs et tout tremblants (pour reprendre la parole de saint Paul). Et voilà qu’il nous faut déjà repartir…

​C’est un jour de joie, parce que c’est dimanche, le jour où nous célébrons le Christ, vainqueur du péché et de la mort. Et donc, comme nous l’avons fait ensemble tout au long de ces années, nous voulons rendre grâce pour la vie qu’il nous offre, pour cet avenir, toujours nouveau, qu’il a ouvert devant chacun de nous par sa résurrection.

​Aujourd’hui aussi, nous voulons tout particulièrement rendre grâce pour tout ce que nous avons reçu et partagé, construit et réalisé, cherché et désiré ensemble durant ces sept, trop courtes, années.

​Mais notre joie, cette joie qui vient du Christ et que nul ne peut nous ravir, est ce matin également baignée de larmes, extérieures et intérieures. La croix qui nous sauve, nous la portons dans nos cœurs et elle transperce, d’une manière ou d’une autre, notre vie. Les incompréhensions, les contradictions, les oppositions, la trahison, les humiliations et le rejet n’ont pas manqué. Ils signent l’authenticité d’une vie d’apôtre. Pourtant, au-delà des épreuves, c’est la tristesse de la séparation qui afflige notre cœur. Pour la plupart, vous nous êtes devenus tellement chers. Par la grâce du Christ, vous êtes entrés dans notre cœur.

​C’est lui, Jésus, le Christ, qui fonde et donne sens à cette communion qui nous rassemblera de nouveau, là où rien ni personne ne pourra jamais plus nous séparer, parce que le mystère que nous célébrons sera pleinement réalisé : nous serons alors un seul cœur, un seul esprit, une seule âme, une seule chair, un seul corps, dans le Christ qui s’offrira encore à son Père, en récapitulant en lui tous les êtres et toute chose.

​Remplis donc de reconnaissance, en chassant résolument toute colère et toute amertume, invoquons la miséricorde et la tendresse de celui qui pardonne nos péchés (qui eux non plus, n’ont pas manqué), pour nous rendre participants de sa gloire.

Photos

L’abbaye (7 photos)
Chandeleur 2015 (28 photos)
Saint-Norbert 2016 (28 photos)
Chandeleur 2017 (20 photos)
Dédicace 2017 (21 photos)

Contact

Vous pouvez nous contacter au 02 648 91 14 ou nous envoyer un message par le formulaire ci-dessous. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais !

  • Contact